En visite sur terre

en visite sur terre, kaléidoscope de moi, bamba aida marguerite, dans ma tête, blog, blogger

Depuis 2016, je suis, ainsi que beaucoup d’autres personnes témoin direct ou indirect du décès de beaucoup de personne proche. A force, on ne sait plus tellement comment réagir. Hier j’étais assise à la maison et une idée m’est passée par la tête. Et si nous étions en visite sur terre ?

C’est là que vous vous dites pourquoi est ce que j’ai commencé à lire cet article. Et c’est là que je vous réponds que moi même après cette phrase je me demande pourquoi est ce que je continue d’écrire.

Parlons du départ définitif, du décès. Un matin une personne qui parle, respire, bouge arrête de faire tout ça et devient inerte. Ce n’est pas momentanée, c’est irrémédiable. Cette personne ne va pas se relever parce qu’elle a cessé d’alimenter son corps avec une chose l’air qui est source de vie, le souffle.

Prenons le cas d’un astronaute. Il ne peut pas atterrir sur une planète sans sa combinaison qui est reliée à de l’oxygène. Considérons que cette combinaison c’est le corps humain. Dans le cas de la combinaison il y a l’option d’un problème d’alimentation, d’une fuite ou encore d’un panne de système qui peut entrainer la mort. Ici on dira accidents, maladies, trouble de la santé, assassinat. Mais ce que le corps et la combinaison n’ont pas en commun c’est l’absence de panne. Le corps peut décider sans raison aucune de s’arrêter un matin.

On parle ici de mort naturelle.

donc si le corps est comme une combinaison mais au lieu d’être une création de l’humain donc avec des limites, le corps est une création du divin et sa limite c’est la date de péremption. On est dans un cas ou il n’y a pas de possibilité de remplacement.

Si il n’y a pas de possibilité de remplacement, de réparation, de retour à un état de fonctionnement, ou va cette conscience ? ou va la personnalité ou va ce qui caractérise la personne et qui est contenu dans le corps. Parce qu’on est d’accord que le corps est ce qui nous permet de rester ici c’est une combinaison qui correspond à notre environnement, à l’espace dans lequel nous nous trouvons.

La conscience libérée de cette enveloppe n’est t’elle pas elle aussi une autre enveloppe qui se déporte dans un monde adaptée à sa constitution. Dans ce cas, nous sommes en visite sur terre comme les astronautes sur la lune et la mission fini, nous retournons dans le vaisseau et pour y retourner il faut ôter sa combinaison. Dans le vaisseau nous sommes dans un environnement adéquat, nous n’avons pas besoin de protection.

En un mot, après cette mission sur terre, nous n’avons plus besoin de notre corps.

Publicités

Publié par

Je suis d'abord Ingénieur des industries agro-alimentaire ensuite blogueuse, content writer, écrivain de nouvelles à mes heures perdues, passionnée de cuisine et de tout ce qui s'y rapporte, de musique aussi et enfin de ce qui aurait du passer en premier à savoir la lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s